Influenza aviaire : un cas détecté dans une basse-cour en Dordogne

Vetitude.fr | Le

Le ministère de l’Agriculture a officialisé un cas d’influenza aviaire H5N1 détecté le 14 novembre dans une basse-cour à Biras, dans le département de la Dordogne, et confirmé le 24 novembre. La mort de 22 volailles sur les 32 que compte la basse-cour concernée avait donné l’alerte. L’origine de l’infection reste à établir. Le virus de la grippe aviaire n’avait pas fait parler de lui en France depuis août 2007.

 

Influenza aviaire H5N1Cette mortalité anormale a conduit la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) à réaliser des prélèvements pour analyse. La confirmation d’un cas d’influenza aviaire par le laboratoire de référence de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) est intervenue hier soir. Le virus H5N1 identifié est hautement pathogène pour les volailles.

Toutefois, alors que le séquençage de cette souche est toujours en cours, elle semble avoir déjà été isolée en Europe avec un profil faiblement pathogène. Elle aurait muté et serait devenue plus pathogène au contact de la faune sauvage.

Sur le terrain, des mesures de confinement ont été prises : une zone de protection de 3 km et une zone de surveillance de 10 km sont instaurées autour du foyer. La surveillance renforcée concerne non seulement les exploitations aviaires, mais aussi la faune sauvage, réservoir du virus de la grippe aviaire. Ces premières dispositions s’inscrivent dans le cadre du Plan national d’intervention sanitaire d’urgence que le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a activé. Il a également demandé à la Direction générale de l’alimentation (DGAL) de réunir le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (Cnopsav) dès demain, 26 novembre. Il attend de cette réunion la « mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés et l’assurance de l’application immédiate des mesures de protection et de gestion contre l’influenza aviaire. La rapidité de cette mise en œuvre est une condition indispensable pour limiter la propagation et les conséquences de la maladie, notamment à l’exportation ».

 

A lire également

En savoir plus sur l’influenza aviaire

Influenza aviaire : la propagation du virus grippal dans le monde inquiète l’OIE

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
Le 13 novembre 2015, un nouvel arrêté prend en compte la découverte de nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 8 dans le Cantal, l’Aveyron, la Haute-Loire et la Creuse
Fièvre catarrhale ovine (FCO) : le sérotype 8 poursuit sa progression vers le sud de la France

Le 13 novembre 2015, à la suite de la découverte de nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype...

Fermer