Innovation en santé animale : les nouvelles technologies à l’assaut de plusieurs maladies

Vetitude.fr | Le

De nouveaux produits et/ou technologies sont en cours de développement pour stopper la morbidité et la mortalité associées à certaines affections, souvent communes à l’homme et à l’animal, comme le cancer, l’arthrose, l’obésité, etc. Ces innovations prometteuses ont été présentées à l’occasion du 2015 Animal Health Investment Forum, qui a lieu en septembre à Kansas City (États-Unis).

 

kc-animal-health-forum-kopieLors de ce forum international dédié à l’innovation en santé animale, de nombreuses entreprises sont venues présenter leurs nouveautés thérapeutiques aux financeurs potentiels. Même si certaines exigent encore quelques années de développement avant d’être opérationnelles, elles participent aux progrès dans la lutte contre la maladie chez l’animal.

> Un traitement du cancer canin par immunothérapie (baptisé ECI pour Elias Cancer Immunotherapy) est développé par Elias Animal Health (Kansas). Le protocole combine un traitement par des “cellules T tueuses” personnalisées, obtenues à partir des lymphocytes T issus d’une tumeur excisée chez le chien cancéreux, avec la vaccination de l’animal, déclenchant une réponse immunitaire contre les cellules tumorales. Des essais cliniques sont en cours pour le traitement de l’ostéosarcome, d’autres suivront pour celui du lymphome.

> Un traitement de l’atrophie musculaire et de l’obésité chez les animaux de compagnie est à l’étude chez Emmyon (Iowa). Il repose sur les effets anabolisants de l’acide ursolique (présent dans la pelure de pomme, mais aussi dans le basilic, les mûres, les myrtilles, le romarin, l’origan, le thym, les prunes) et de la tomatidine (issue des tomates) qui permettent d’augmenter la masse musculaire tout en réduisant la graisse.

> Une molécule baptisée PowerGait s’attaque quant à elle aux affections osseuses et articulaires, canines et équines. Le traitement, proposé par FreeStride Therapeutics (Michigan), est disponible sous forme de comprimés pour les chiens et de pâte pour les chevaux. Il empêche l’aggravation des lésions osseuses et tissulaires et permet une régénérescence des tissus lésés. Les applications vont de l’arthrose aux traumatismes orthopédiques liés au stress.

> Produit via la thérapie génique, un antagoniste du récepteur de l’interleukine-1, injecté par voie intra-articulaire, permet d’inhiber l’inflammation et la dégénérescence du cartilage, ainsi que de soulager la douleur associée à l’arthrose. Ce traitement, mis au point par GeneQuine Biotherapeutics (Allemagne), est à l’étude chez le cheval et le chien.

> Pour remédier à la pénurie de fluides intraveineux, IMT-Vet (New Jersey) met sur le marché une solution vétérinaire à base de dextran, de liposomes et de nutriments. Le fluide isotonique, appelé Dexsome® 510, outre ses propriétés de réhydratation et de cytoprotection, possède des applications dans le cadre de la conservation cellulaire (biopsies) et de la transplantation d’organes. Il peut être utilisé dans les cas qui requièrent un soluté cristalloïde ou colloïde.

> Une perfusion intraveineuse en développement (Zox®) est capable de libérer de l’oxygène uniquement aux cellules hypoxiques et aux tissus lésés, de faciliter l’absorption d’oxygène par ces derniers, tout en évitant les effets d’une suroxygénation des tissus sains. Les études initiales menées par Omniox (Californie) montrent également que cette perfusion augmente l’efficacité de la radiothérapie dans le cadre du cancer canin.

> Pour mettre fin à la cascade inflammatoire lors de fourbure chez le cheval, un produit injectable (Laminil®) est proposé par Willowcraft Pharm (Colorado). Il s’agit d’un stabilisateur de mastocytes qui inhibe l’activation de l’ion calcium, stoppant les médiateurs de l’inflammation dans les mastocytes. Le produit est administré par perfusion dans la partie distale du membre.

 

D’autres sociétés innovantes en santé ou nutrition animales ont présenté le fruit de leurs recherches devant le jury du forum d’investissement :

  • Recherche sante animaleMagnomics (Portugal) a mis au point un test ADN de terrain fondé sur les nanotechnologies qui permet d’identifier les bactéries pathogènes dans le lait (mammites), ainsi que les résistances aux antimicrobiens. Cette entreprise portugaise a reçu le Prix de l’innovation 2015, assorti d’un chèque de 2 500 $ ;
  • Anivax (Arizona) propose un vaccin contre Campylobacter jejuni à administrer en nébulisation ou dans l’eau de boisson chez le poulet de chair ;
  • EcoPlanet (Montana) mise sur un traitement contre la déshydratation associée à la diarrhée chez les animaux de production, fondé sur une source naturelle d’électrolytes par voie orale et un complément nutritionnel ;
  • Elevated Health Systems (Kansas) a conçu une lampe germicide à ultraviolets C, automatisée, pour l’assainissement de l’environnement et le contrôle des infections ;
  • iNovotec Animal Care (Missouri) propose d’insérer un capteur de pH et de température dans le rumen des vaches afin de suivre la santé du troupeau et d’évaluer les programmes d’alimentation ;
  • Integrated Animal Health (Kansas) offre une gamme de produits à incorporer dans l’alimentation des bovins pour lutter contre les mammites, la diarrhée et les parasites (mouches et tiques) ;
  • Precision Animal Solutions (Kansas) propose un système de détection à distance pour identifier les veaux atteints du complexe respiratoire bovin selon leurs niveaux d’activité dans les parcs d’engraissement ;
  • Quantified Ag (Nebraska) a conçu des capteurs qui fournissent des données comportementales et biométriques permettant de détecter les veaux malades dans les parcs d’engraissement ;
  • TekWear (Géorgie) propose un système vocal interactif et mains-libres pour enregistrer des informations et des données sur le terrain ;
  • VetStem Biopharma (Californie) a mis au point des produits thérapeutiques dérivés de cellules souches pour traiter l’arthrose canine et équine, ainsi que l’insuffisance rénale chronique féline.

 

La plupart de ces innovations en développement ne sont pas encore mises sur le marché. Mais ce forum offre l’opportunité aux entreprises en croissance de présenter leurs produits et leurs business plans aux investisseurs potentiels. Ces dernières années, elles ont levé quelque 160 millions de dollars. Plusieurs ont également décroché des accords de licence ou des contrats de distribution. Un rendez-vous mondial qui permet ainsi de stimuler l’innovation dans l’industrie de la santé animale.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Pharmacie
Le Sénat débat sur la loi de modernisation du système de santé. Surprise : le découplage de la prescription et de la délivrance du médicament vétérinaire
Médicament vétérinaire : le Sénat a failli voter le découplage de la prescription-délivrance

Alors que le Sénat débat sur la loi de modernisation du système de santé en procédure d’urgence, deux surprises sont...

Fermer