Home Animaux de rente Réutiliser la litière de poulet encourage la croissance de bonnes bactéries

Réutiliser la litière de poulet encourage la croissance de bonnes bactéries

0
Réutiliser la litière de poulet encourage la croissance de bonnes bactéries

Si la réutilisation de la litière de poule dans les élevages ne semble pas être un idéal d’hygiène, une nouvelle étude vient contredire ces croyances en montrant qu’en réalité, une litière souillée pourrait avoir un effet protecteur contre la salmonelle.

 

Si la réutilisation de la litière de poule dans les élevages ne semble pas être un idéal d’hygiène, une nouvelle étude vient contredire ces croyances en montrant qu’en réalité, une litière souillée pourrait avoir un effet protecteur contre la salmonelle.9,2 milliards. C’est le nombre de poulets produits en 2019 destinés à la production de viande. Et tous ces poulets ont besoin de millions de tonnes de litières sur lequel vivre. La réutilisation de la litière engendrerait la réduction des couts et des déchets pour les producteurs mais ne doit, en aucun cas, compromettre certains indices de santé et de biosécurité.

La litière de poulet joue un grand rôle dans la détermination de la santé des poulets de chair. Un poussin de chair va généralement passer ses premières semaines à picorer et à vivre sur la litière. Il mangera de la litière avant même de manger dans des mangeoires ou de boire.

Le microbiome présent dans la litière deviendra probablement les «premiers colons» dans les intestins des poussins. Et ces premiers microbes jouent un rôle clé dans la détermination de la santé intestinale. Par conséquent, il est essentiel d’identifier à quoi ressemble un microbiome de litière bénéfique et protecteur.

Si d’instinct, la réutilisation d’une litière souillée n’inspire pas un idéal de propreté, une nouvelle étude montre exactement le contraire. L’environnement dans la litière réutilisée des poulets décourage la croissance d’agents pathogènes comme la salmonelle. En effet, de «bonnes» bactéries dans la litière utilisée de poulet peuvent entraver la croissance des bactéries de Salmonelle.

L’étude fournit de nouvelles informations sur la relation entre environnement physique de la litière et le microbiome du sol. Les caractéristiques physiques des litières, telles que les niveaux d’humidité et d’ammoniac peuvent affecter considérablement le mélange de bactéries, de champignons et de virus dans la litière et donc celui ingéré par les poulets.

Et il s’avère qu’une litière souillée contient des bactéries, telles que Nocardiopsis, qui semble réduire la croissance de la salmonelle. En effet, ces bactéries sont connues pour produire des antibiotiques et des toxines qui pourraient maintenir les niveaux de Salmonella bas dans les échantillons de litière.

Mais le temps d’attente avant la réutilisation, ou temps d’arrêt, d’une litière est clé. Un temps plus court permettra à l’éleveur d’être plus productif sur une année mais il faut prendre conscience des effets de cet arrêt sur le microbiome de la litière, dont on sait très peu pour le moment.

L’étude des niveaux de certaines bactéries spécifiques pourrait aider à déterminer si les litières ont eu suffisamment de temps d’arrêt. Pour le moment, les chercheurs ont montré qu’une litière réutilisée après deux semaines d’arrêt a un microbiome défavorable à Salmonella. Affaire à suivre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

More in Animaux de rente
La découverte du mécanisme derrière des saignements intestinaux chez le porcelet nouveau-né permettrait une meilleure prise en charge d’une maladie mortelle, mais également des perspectives vaccinales et thérapeutiques prometteuses pour les cochons comme pour les humains.
Clostridium perfringens : découverte sur une maladie porcine mortelle

La découverte du mécanisme derrière des saignements intestinaux chez le porcelet nouveau-né permettrait une meilleure prise en charge d’une maladie...

Close