Rage des chiroptères : un cas avéré chez une chauve-souris en Vendée

Vetitude.fr | Le

Chauve_souris rage vendeeUne chauve-souris porteuse du virus rabique a été découverte affaiblie, le 26 juin 2016, dans un jardin public à Fontenay-le-Comte, en Vendée. Dès le lendemain de sa découverte par un promeneur, la chauve-souris infectée a été prise en charge par un vétérinaire. En France, les cas de rage autochtones ne sont plus observés que chez les chiroptères.

Dans un communiqué, l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays-de-la-Loire invite les propriétaires d’animaux susceptibles d’avoir été en contact avec la chauve-souris à terre de les présenter à leur vétérinaire sans délai. En effet, les chauves-souris peuvent transmettre le virus responsable de la rage aux animaux domestiques ou sauvages, par morsure, par griffure ou par contact d’une plaie avec la salive de l’animal infecté. Même si la transmission à l’homme est beaucoup plus rare, l’ARS invite toute personne entrée en contact avec la chauve-souris à consulter son médecin traitant au plus vite.

En effet, le traitement préventif contre la rage se révèle efficace quand il est administré rapidement après le contact avec l’animal infecté. En revanche, non traitée avant l’apparition des symptômes, la maladie peut être mortelle. Les professionnels de santé de Fontenay-le-Comte ont été informés de la situation.

Les chauves-souris sont une espèce protégée et il est interdit de les capturer, de les manipuler et de les tuer. Lors de la découverte d’une chauve-souris morte, blessée ou affaiblie, il est recommandé de ne pas la toucher à mains nues, de ne pas la ramasser, et de prévenir un vétérinaire ou d’en informer la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) qui la prendront en charge. En cas de contact avec une chauve-souris (léchage, morsure, griffure), il convient de laver la plaie avec du savon de Marseille, de rincer abondamment, puis d’appliquer un antiseptique avant de consulter un médecin.

Dans la même commune de Vendée, un autre cas de rage des chiroptères avait été détecté en 2007. Après la mort d’un chat victime de la maladie à Fontenay-le-Comte, en novembre, les analyses effectuées avaient établi que l’animal avait bien été infecté par une chauve-souris. C’était la première contamination en France, depuis 2004, d’un animal domestique non importé. Au total, une quinzaine de personnes avaient reçu un traitement antirabique préventif à l’hôpital de Nantes. De même, en juin 2015, l’Institut Pasteur avait confirmé un cas de rage chez une chauve-souris malade, trouvée sur la commune de Gouvieux, dans l’Oise. Les deux personnes qui avaient découvert et manipulé l’animal avaient été immédiatement dirigées vers le centre antirabique de Compiègne, pour suivre un traitement préventif.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
La Commission européenne attire l’attention des vétérinaires et des exportateurs sur les conditions à respecter pour le transport d’animaux vivants vers les pays tiers
Transport d’animaux vivants : Bruxelles appelle à davantage de contrôle du bien-être animal

La Commission européenne attire l’attention des vétérinaires et des exportateurs, dans un courrier* daté du 30 juin, sur les conditions...

Fermer