Prix Ufaw 2016 : des travaux sur les ravages de l’hypertype chez le chien brachycéphale et sur l’épilepsie canine récompensés

Vetitude.fr | Le

Rowena Packer, chercheuse postdoctorale au Royal Veterinary College (RVC), est la lauréate du prix de l’Universities Federation for Animal Welfare (Ufaw) qui récompense les travaux de jeunes scientifiques sur le bien-être animal. Son prix lui a été remis le 23 juin 2016 à New-York, dans le cadre de la 5e conférence de l’Ufaw.

Rowenta Packer UFAWAvant de soutenir une thèse montrant le lien entre l’hypertype et les maladies héréditaires chez le chien de race, son projet de recherche de fin de cycle, mené à l’université de Bristol, a porté sur des méta-analyses relatives au bien-être animal. Pour démontrer les liens qui existent entre l’hypertype et les maladies héréditaires chez le chien, Rowena Packer a travaillé en partenariat avec les éleveurs et les clubs de race affiliés au Kennel Club, avec pour objectif d’améliorer les politiques de sélection des races brachycéphales et de rendre ainsi plus acceptables les conditions de vie de ces chiens.

En outre, dans le cadre de ses recherches postdoctorales, Rowena Packer s’est lancée dans l’étude de l‘épilepsie chez le chien. C’est ainsi que le RVC a pu déployer le pet epilepsy tracker, une application sur smartphone pour les propriétaires de chiens épileptiques. Ce programme vise à mieux cerner cette affection afin de réduire non seulement sa fréquence, mais aussi la sévérité des troubles présentés par les différentes races canines affectées.

Le young animal welfare scientist of the year award récompense chaque année un jeune chercheur qui, par ses travaux, a participé à l’amélioration du bien-être animal. Il est ouvert à tous les étudiants de troisième cycle du monde entier, doctorants (PhD) ou postdoctorants depuis moins de six ans.

La 5e conférence de l’Ufaw, « Recent advances in Animal Welfare science », clôt une série de rendez-vous entre scientifiques et vétérinaires qui travaillent sur le développement des sciences liées au bien-être animal.

 

Lire aussi : Épilepsie canine et féline : premier consensus mondial né de la collaboration d’experts en neurologie vétérinaire

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de compagnie
La possession d’un animal de compagnie semble ainsi corrélée à trois variables que sont l’âge, la composition du foyer et l’environnement
Animal de compagnie : la moitié des Français possèdent au moins un chien ou un chat

50 % des Français interrogés ont choisi d’acquérir un animal de compagnie, selon une enquête* de l’Institut français d'opinion publique...

Fermer