Peste porcine africaine : dernier point d’étape pour le projet ASForce à Rome

Vetitude.fr | Le

Le groupe de travail ASForce* œuvre depuis 2012 à une meilleure compréhension de l’african swine fever (ASF), qui représente une menace croissante pour l’Europe et tous les États avec une filière porcine. Sa propagation dans l’Union européenne, ainsi que la détérioration de la situation en Afrique subsaharienne, préoccupe les pays à risque et les organisations internationales.

 

Depuis son apparition en Géorgie en 2007, la peste porcine africaine (PPA) s’est progressivement étendue dans toute la région, en dépit des efforts de prévention et de contrôle, affectant les pays du Caucase, la Fédération de Russie, l’Ukraine, la Biélorussie et, depuis 2014, l’Union européenne (les pays baltes et la Pologne).

cwright5_morguefile.comLancé en septembre 2012, le projet ASForce*, un consortium de trois ans financé par le septième programme-cadre de l’Union européenne, mène des recherches ciblées sur la maladie. Il a permis un certain nombre d’avancées dans la compréhension de la PPA en Europe et dans le développement de stratégies de lutte, ainsi que d’outils de prévention et de contrôle.

Composé d’une équipe scientifique multidisciplinaire de dix-huit partenaires (dont l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO), ASForce vise à fournir aux vétérinaires, aux éleveurs de porcs et aux gouvernements des réponses pratiques et des moyens de prévention contre la maladie.

Comme le projet touche à sa fin (il se termine en septembre 2015), un atelier a réuni le 10 mars, au siège de la FAO à Rome, les représentants des services vétérinaires d’Europe du Sud et de l’Est (Bulgarie, Hongrie, Italie, Slovénie et Espagne). L’objectif était de leur communiquer les progrès réalisés via ASForce dans la connaissance de la PPA, tout en offrant aux participants une plate-forme de discussion sur les questions d’organisation des plans de prévention et d’urgence au niveau national. Un atelier similaire a été organisé à Berlin, pour les pays d’Europe du Nord, deux semaines plus tôt.

 

À Rome, les partenaires du consortium ont exposé les principales réalisations dans les différents domaines de recherche d’ASForce.

  • Plans de prévention, de contrôle et d’éradication de la PPA : meilleure caractérisation de la filière porcine et de ses mouvements d’animaux, mise à jour du statut épidémiologique et des propriétés génétiques de la maladie, évaluation des programmes de surveillance et de contrôle, modélisation de la dynamique de la maladie, évaluation économique des scénarios de lutte contre la PPA, rédaction de lignes directrices pour le contrôle des coûts de la prévention.
  • Interactions sanglier-porc : amélioration des connaissances sur l’épidémiologie de la PPA chez les sangliers, leurs interactions avec les porcs domestiques et le rôle potentiel des tiques molles dans l’épidémiologie de la maladie.
  • Développement d’outils de protection : élaboration en cours de candidats vaccins, ainsi que de tests de diagnostic plus performants (dont un test Elisa qui détecte les anticorps beaucoup plus tôt après l’infection).
  • Formation et mise à jour des connaissances : diffusion d’un dépliant sur la PPA traduit en huit langues, organisation d’ateliers sur la maladie dans plusieurs pays (une centaine de vétérinaires formés) et de cours interactifs en ligne sur le site d’ASForce.

 

En outre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a présenté ses derniers travaux d’évaluation des risques sur la peste porcine africaine**. Et les participants ont partagé leur expérience sur l’état actuel de la prévention et du contrôle de la maladie dans leur pays, et ont eu l’occasion d’en discuter avec les experts d’ASForce.

 

* Targeted research effort on African swine fever, http://asforce.org/

* Scientific Opinion on African swine fever, Efsa Journal, 2014;12(4):3628. http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/doc/3628.pdf

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
un guide de bonnes pratiques pour veaux laitiers
Veaux laitiers : les bonnes pratiques déclinées en vidéos pour les éleveurs

Pour guider et informer les éleveurs britanniques, le Royal Veterinary College (RVC) a fait équipe avec DairyCo pour produire une...

Fermer