Peste porcine africaine : extension du périmètre d’observation

Vetitude.fr | Le

Un arrêté publié aujourd’hui par le ministère de l’Agriculture et relatif à la peste porcine africaine étend le périmètre de la zone d’observation dans les Ardennes. Il fait suite à un avis de l’Anses. Les trois départements frontaliers avec la Belgique sont concernés par ces mesures (Ardennes, Meuse et Meurthe-et-Moselle).

La publication de ce nouvel arrêté s’inscrit dans une politique de lutte contre le virus de la peste porcine africaine qui continue sa progression dans l’Union européenne.

En termes de biosécurité, la France a sorti les grands moyens :

  • une clôture est érigée le long de la frontière belge sur 132 km, afin de créer une barrière contre les hordes de sangliers, dont une régulation sans précédent est assurée par les chausseurs et les agents de l’ONCFS ;
  • la zone d’observation dans les Ardennes est étendue ;
  • certaines activités forestières sont dorénavant permises, comme l’exploitation de bois de chauffage par les particuliers, mais dans des conditions très strictes (déclaration en préfecture, sensibilisation en termes de biosécurité, etc.) ;
  • les premières formations à la biosécurité des affouagistes ont été dispensées en novembre dernier.

La situation en Asie est incontrôlable et les dernières évolutions en Europe sont préoccupantes.

Peste porcine africaine: Zonage franco-belge au 16/12/19
Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Sanitaire
Les nuisances liées à l’éclairage artificiel nocturne semblent augmenter la charge infectieuse du virus West-Nile qui circule chez les oiseaux sauvages
Fièvre de West-Nile : la pollution lumineuse accroît le risque d’épidémie de 41 %

Les nuisances liées à l’éclairage artificiel nocturne semblent augmenter la charge infectieuse du virus West-Nile qui circule chez les oiseaux...

Fermer