Le laboratoire MSD Santé animale lance le premier vaccin unidose combiné pour le lapin de compagnie. Ce vaccin à fort pouvoir immunogène assure un an de protection contre la myxomatose et la maladie virale hémorragique.

 

Le lapin de compagnie est devenu un patient incontournable pour le vétérinaire urbain. La demande de médicalisation de ce NAC en vogue est croissante. S’il est impossible d’en recenser le nombre exact (les estimations varient entre 1 à 4 millions en France) ce qui est une certitude c’est que son nombre ne va cesser d’augmenter. Il est actuellement le premier NAC et le 3ème animal de compagnie des français. Certains pensent même qu’il va devenir le chat et le chien de demain. Devenu un membre de la famille à part entière, le lapin de compagnie est de plus en plus médicalisé et la demande de vaccination est devenue courante. Ces NAC se vaccinent contre la myxomatose et la maladie hémorragique virale appelée VHD (viral haemorrhagic disease) ou RHD ( rabit heamorrhagic disease), deux maladies sans traitement spécifique et pour lesquelles la vaccination reste la seule solution de protection efficace.

 

La myxomatose, une menace toute l’année, aussi pour les lapins d’intérieur

La myxomatose est généralement fatale chez le lapin. Cette maladie due à un Poxvirus transmis par des insectes piqueurs (puces, moustiques, …), se déclare après une période d’incubation d’une dizaine de jours. Les transmissions directes sont rares. Les signes cliniques de la forme aigue sont classiquement des myxomatomes sur le nez, oreilles, région perianale et urogénitale. Elle s’accompagne d’une blépharoconjonctivite, d’œdèmes, d’hyperthermie et d’anorexie. Parfois les myxomatomes sont absents et remplacés par des lésions cutanées plates crouteuses. Ces dernières, ou la forme respiratoire plus chronique, sont souvent à l’origine de myxomatoses non diagnostiquées.

La vaccination est recommandée 3 semaines avant une exposition à risque, comme une sortie, et chez tous les lapins de compagnie, même ceux d’intérieur de part le risque de transmission par les puces.

La maladie hémorragique virale, 100% de mortalité

La maladie hémorragique virale ou RDH est une maladie 100% mortelle d’évolution généralement suraigüe ou aigue avec une mort subite ou des convulsions accompagnées de quelques symptômes frustres. Les hémorragies sont souvent peu visibles. 24h après la contamination (directe ou indirecte par vecteur passif) le virus est éliminé par toutes les excrétions dans le milieu extérieur où il se révèle très résistant. De part les peu de symptômes et de signes à l’autopsie, si l’on veut poser un diagnostic, notamment s’il s’agit d’un élevage ou si l’individu vit avec d’autres congénères, il faut envoyer un prélèvement hépatique congelé à un laboratoire spécialisé (LABOVET). Si le résultat est positif, il est recommandé de vacciner en urgences les lapins non malades. Hormis la quarantaine des nouveaux individus et le non contact avec des vecteurs passifs ou lapins contaminés, seule la vaccination est une protection efficace. Elle est recommandée autant chez les lapins sortants que d’intérieur, ces derniers pouvant être contaminés indirectement. A noter que les lapereaux sont résistants jusqu’a l’âge de 4 semaines. Rappelons que la vaccination RHD est obligatoire pour la plupart des expositions ou regroupements.

 

Un vaccin unidose adapté au lapin de compagnie

Conscient de ce marché émergent pour le praticien, le laboratoire MSD Santé Animale vient de commercialiser Novibac Myxo-RHD®, le seul vaccin recombinant à haut pouvoir immunogène spécialement adapté au lapin de compagnie. Une seule injection sous-cutanée suffit pour protéger pendant une année le lapin contre la myxomatose et la RHD après une mise en place immunitaire de 3 semaines. La primo-vaccination peut être réalisée dès 5 semaines d’âge. Sa présentation unidose évite les inconvénients des vaccins multidoses à reconstituer. Chaque flacon est doté d’une étiquette détachable à coller sur le carnet de vaccination.

 

Un vaccin combiné dernière génération

Novibac Myxo-RHD® contient une souche virale recombinante de la myxomatose possédant un gène codant pour la capside du virus RHD. Les cellules infectées par le virus vaccinal vont produire des particules virales de la myxomatose et des antigènes de la capside de la RHD.

Ce vaccin dernière génération possède un agent pathogène incomplet donc incapable de se multiplier, et aucun risque de maladie vaccino-induite. Le risque allergique faible. Le virus vaccinal ne se propage pas dans l’organisme du lapin, car il est délesté de ses deux facteurs de virulence (M11L et MGF), ce qui exclut le risque de transmission -du virus myxomateux vaccinal par des insectes piqueurs.

Au niveau des effets secondaires quelques rares réactions locales peuvent être observées : une hypertrophie du nœud lymphatique proximal, un nodule sur le site de l’injection qui disparait spontanément et une légère augmentation de la température corporelle (1 à 2 degré) sans incidence sur l’état général du lapin.

Novibac Myxo-RHD® se présente en boites de 5 flacons unidoses. Le prix d’achat HT par dose est de 6, 70 euros.

 

Cycle de conférences

Le laboratoire MSD Santé Animale propose aux praticiens à partir du mois de mars prochain un cycle de formation de 10 dates en partenariat avec le GENAC. Les intervenants, nos confrères Emmanuel Risi et Emilie Tessier, spécialistes NAC, présenteront un tour d’horizon de tout ce qu’il faut savoir sur le lapin, que vous n’avez jamais demandé mais que le client vous demandera ! A l’heure où les vétérinaires cherchent de nouveaux moyens de développer leur clientèle, s’intéresser au lapin de compagnie semble être une bonne option.

Une gamme d’outils pour le praticien

Le laboratoire propose aux praticiens toute une gamme d’outils : un carnet de vaccination, des cartes de rappel, des guides d’adoption pour les propriétaires et un poster des races de lapin.

 

 

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici