Influenza aviaire : quinze foyers supplémentaires détectés dans le Sud-Ouest

Vetitude.fr | Le

Au total, trente foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles (sérotypes H5N1, H5N2 et H5N9) sont recensés au sein des cinq départements touchés dans le sud-ouest de la France : onze en Dordogne, treize dans les Landes, un en Haute-Vienne, trois dans le Gers et deux dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour l’heure, toutes les souches ne sont pas séquencées. Pour tenter d’assainir l’ensemble des territoires concernés, un arrêté ministériel, publié aujourd’hui, renforce le cadre sanitaire de lutte contre la maladie sur un périmètre étendu, appelé “zone de restriction”, et qui englobe huit départements.

 

Influenza aviaire grippe aviaire Volailles_des_LandesLes cas d’infection par le virus grippal se multiplient en Dordogne, dans les Landes, dans le Gers, dans les Pyrénées-Atlantiques. Seule la Haute-Vienne n’a pas détecté de nouveau foyer depuis celui du 9 décembre. À ce jour, le typage des souches identifiées dans les quinze nouveaux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles se poursuit.

 

En Aquitaine, la Dordogne, premier département concerné, compte désormais onze foyers confirmés :

  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N1) dans une basse-cour de 32 poules à Biras, détecté le 24 novembre 2015 ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N1 et H5N9) dans un élevage de 14 000 canards à Saint-Paul-la-Roche, mis en évidence le 28 novembre ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N2) dans une exploitation de 1 000 oies à Domme, détecté le 30 novembre ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) au sein de la zone de surveillance de Domme, dans un élevage de 1 000 canards et 4 000 poulets à Cénac-et-Saint-Julien, mis en évidence le 4 décembre dans le cadre du programme national de surveillance ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans un élevage de 630 canards à Bosset, détecté le 6 décembre à la suite de la mortalité d’une cinquantaine de volailles ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) dans un élevage de 1 000 canards à Nantheuil, détecté le 7 décembre dans le cadre de la surveillance mise en place lors de la sortie d’animaux de la zone réglementée ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N1) dans une basse-cour de 25 poules, 3 canards et 2 oies à Montignac, confirmé le 8 décembre ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N1) dans un élevage de 1 070 canards encore à Bosset, détecté le 14 décembre ;
  • deux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) à Campagnac-lès-Quercy, détectés le 14 décembre ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) déclaré à Saint-Armand-de-Coly le 15 décembre, dans le cadre d’une sortie de la zone réglementée pour abattage.

 

Toujours en Aquitaine, les Landes recensent maintenant treize foyers :

  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans un élevage de 500 canards en gavage situé à Josse, détecté le 6 décembre ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans un élevage de 24 550 volailles (4 000 pintades, 8 800 poulets, 4 550 chapons, 7 200 pintadeaux) à Doazit, confirmé le 7 décembre à la suite d’une mortalité anormale de 700 pintades ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans un élevage de 21 060 volailles (4 000 pintades, 12 600 poulets, 3 500 chapons, 960 canards) à Horsarrieu, détecté le 9 décembre après la mortalité de 400 pintades ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N2) dans un élevage de 1 700 canards encore à Doazit, mis en évidence le 14 décembre ;
  • trois foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans des élevages de gavage lors de sorties pour abattage de la zone réglementée, à Saint-Étienne-d’Orthe (1 944 canards, zone de Josse), à Bergouey (500 canards, zone de Doazit) et à Monségur (2 300 canards, zone de Doazit), déclarés le 15 décembre ;
  • six foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) détectés à l’occasion de sorties de zone réglementée pour abattage, dans les communes de Momuy (6 000 canards, zone de Doazit), Saint-Cricq-Chalosse, Montaut, Gaujacq (543 canards, zone de Doazit), Serreslous-et-Arribans et Hauriet (zone de Doazit-Horsarrieu), déclarés le 15 décembre.

 

Dans le Limousin, la Haute-Vienne ne compte toujours qu’un seul foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N1), confirmé le 9 décembre dans un élevage de 250 volailles situé dans la commune des Billanges.

 

En Midi-Pyrénées, le Gers dénombre trois foyers :

  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N2) à Manciet, détecté le 9 décembre dans un élevage de 8 300 canards où l’éleveur avait observé des signes cliniques chez certains animaux ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) dans un élevage de canards à Panjas, déclaré le 15 décembre à l’occasion d’une sortie de zone réglementée pour abattage ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) dans un élevage de 2 000 pintades et canards à Mirande, identifié le 15 décembre à la suite d’une suspicion clinique.

 

En Aquitaine, les Pyrénées-Atlantiques comptent désormais deux foyers :

  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5N9) dans un élevage de 500 canards à Arrosès, confirmé le 14 décembre à la suite de la mort de 25 canards ;
  • un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) dans un élevage de 1 240 canards à Uzan, déclaré le 15 décembre.

 

En concertation avec les producteurs de volailles, le ministère de l’Agriculture vient de renforcer les mesures sanitaires de lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène mises en place depuis la découverte du premier foyer à Biras, le 24 novembre 2015. Les nouvelles dispositions visent à assainir plus efficacement et largement les zones de production du Sud-Ouest et à donner des garanties aux pays importateurs de volailles et de produits avicoles français. Ainsi, un arrêté, publié ce 18 décembre, met en place des mesures de biosécurité complémentaires à celles déjà prévues par la réglementation européenne (zones de protection et de surveillance) sur un périmètre étendu. Cette “zone de restriction” comprend huit départements : la Dordogne, les Landes, les Hautes-Pyrénées, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Lot-et-Garonne, la Gironde, la Haute-Vienne, ainsi que certaines communes du Lot et de la Charente.

 

Lire les nouvelles restrictions : cliquez ici

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
Treize foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles (sérotypes H5N1, H5N2 et H5N9) ont été détectés dans cinq départements du sud-ouest de la France
Influenza aviaire : cinq départements du Sud-Ouest sont désormais touchés

Au total, quinze foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles (sérotypes H5N1, H5N2 et H5N9) ont été détectés dans cinq...

Fermer