IAVFF : Marion Guillou élue présidente du conseil d’administration provisoire du nouvel institut

Vetitude.fr | Le

La première réunion du conseil d’administration provisoire de l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (IAVFF) a eu lieu le 29 avril 2015. Les 30 administrateurs, nommés par arrêté, ont élu Marion Guillou, présidente d’Agreenium, à leur tête.

 

Ce conseil provisoire de l’IAVFF exerce les responsabilités du conseil d’administration jusqu’à la mise en place du conseil définitif, composé de 40 membres, qui doit intervenir d’ici au 30 septembre 2015. Lors de sa première réunion, le conseil provisoire a procédé à l’élection de sa présidente, choisie parmi les 18 administrateurs qui représentent les établissements d’enseignement supérieur ou de recherche membres de l’institut et les 2 administrateurs représentatifs des professions et des activités économiques, éducatives et de recherche qui présentent un lien avec les missions de l’IAVFF.

À l’issue de cette période provisoire de six mois, la nomination du directeur de l’institut interviendra par décret, après l’avis du conseil d’administration. Pour le moment, un administrateur provisoire, Claude Bernhard, assure la transition depuis le 1er avril 2015.

 

Un parcours agronomique

IAVFF-Marion-GuillouMarion Guillou est présidente d’Agreenium depuis 2012 et administratrice du consortium des Centres internationaux de recherche agricole (CGIAR) depuis 2013. Elle a dirigé l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) entre 2000 et 2004 avant d’en prendre la présidence jusqu’en 2012.

Directrice générale de l’alimentation de 1996 à 2000, elle a conduit la réorganisation de la DGAL vers la sécurité des aliments et des produits agricoles.

Ancienne élève de l’école Polytechnique (X 73), dont elle a présidé le conseil d’administration de 2008 à 2013, Marion Guillou est également docteur en physico-chimie, ingénieure générale du génie rural, des eaux et des forêts, et membre du panel d’experts auprès du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (FAO-HLPE).
En outre, elle a publié Neuf milliards d’hommes à nourrir (2011) et rendu récemment deux rapports au gouvernement français sur le projet agro-écologique (mai 2013) et la politique de sécurité sanitaire des aliments (juin 2014).

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
Rhinocéros de Bornéo : la fin annoncée d’une sous-espèce
Rhinocéros de Bornéo : la fin annoncée d’une sous-espèce

C’en est fini du rhinocéros de Bornéo (Dicerorhinus sumatrensis harrisoni) à l’état sauvage, ou presque. Les deux derniers spécimens de...

Fermer