Formation des vétérinaires : une summer school organisée sur le campus de VetAgro Sup à Lyon

Vetitude.fr | Le

L’École nationale des services vétérinaires (ENSV) propose, pour la seconde année consécutive, des cours d’été en anglais destinés aux vétérinaires des pays anglophones convaincus par le modèle français. Les deux sessions parallèles, l’une sur les enjeux de la santé et du bien-être animal et l’autre sur le thème de la sécurité sanitaire des aliments, se tiendront du 13 juin au 2 juillet 2016. L’an dernier, la summer school a attiré 21 participants de 17 nationalités différentes.

 

ecole veterinaire de LyonL’alimentation et l’agriculture au sein de l’Union européenne répondent à des normes parmi les plus strictes du monde. Il en va de la qualité des aliments et de la sécurité des consommateurs. Le dispositif sanitaire français, notamment, reconnu sur la scène internationale, repose sur une chaîne de commandement déployée sur tout le territoire et qui a fait la preuve de son efficacité. Dans le cadre du renforcement de la capacité de leurs services vétérinaires, de nombreux pays anglophones ont souhaité bénéficier de cette expérience française et européenne, notamment Hong-Kong et la Chine.

Ainsi, les trois semaines de formation en anglais organisées par l’ENSV visent à offrir aux vétérinaires étrangers une mise à jour sur les nouveaux concepts et les principales tendances de la réglementation en santé publique vétérinaire, dans les domaines de la santé animale mais aussi de la protection et de la sécurité alimentaire, au sein de l’Union européenne. L’objectif des deux sessions proposées en parallèle (Animal health and welfare: concepts and tools for international and European governance / Food safety for products of animal origin: international and European management and controls) est de permettre aux participants, à partir d’une gamme d’activités, de recueillir et de partager l’expérience de la gestion de la sécurité alimentaire et/ou de la santé animale à l’échelle européenne. La formation est ainsi composée d’études de cas, de travail en groupe, de visites pratiques et de présentations théoriques, mais aussi d’un déplacement en Europe (Paris, Bruxelles et Rome).

En France, l’État investit 350 millions d’euros chaque année dans la sécurité sanitaire, via ses 14 000 vétérinaires habilités, qui réalisent 30 000 contrôles annuels dans les élevages et quelque 80 000 inspections d’établissements de la chaîne alimentaire.

 

* http://summerschools.ensv.fr/wp-content/uploads/SummerCourses2016_ENSV.pdf

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
Stéphane Le Foll, a décidé hier de réorienter et de prolonger jusqu’en 2017 le Plan de développement durable de l’apiculture. sur les 115 actions, 77 sont finalisées
Apiculture : le Plan de développement durable national est prolongé de deux ans

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a décidé hier de réorienter et de prolonger jusqu’en 2017 le Plan de...

Fermer