Fièvre catarrhale ovine (FCO) : trois nouveaux cas détectés chez des bovins dans le Cher

Vetitude.fr | Le

À la suite de la mise en évidence de trois cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) au sud-est du département, dans les communes de Bussy, Cuffy et Vernais, le préfet du Cher a placé les exploitations touchées sous déclaration d’infection, limitant les mouvements d’animaux au transport vers l’abattoir. Une nouvelle zone d’interdiction de circulation est délimitée, le reste du département sera placé en zone de protection dès la parution de l’arrêté ministériel. Ces trois exploitations sont prioritaires pour la vaccination, qui a débuté le 28 septembre. Le département du Cher attend quelque 46 000 doses de vaccin.

 

En accord avec la stratégie adoptée depuis l’identification du premier foyer de FCO dans l’Allier, le 11 septembre 2015, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) a défini trois groupes d’animaux prioritaires pour la vaccination contre la maladie :

  • les ruminants détenus dans les élevages placés sous arrêté préfectoral de déclaration d’infection (cet APDI sera levé une fois le troupeau vacciné) ;
  • les ovins, caprins, bovins détenus dans les centres d’insémination, les stations de testage et de contrôle individuel ;
  • les animaux destinés aux échanges ou à l’exportation, notamment les broutards.

 

FCO zonageChaque département inclus dans le périmètre de sécurité (voir carte) reçoit un nombre de doses vaccinales fondé sur sa campagne d’échanges de l’an passé (taux d’animaux destinés à l’export âgés de 6 à 16 mois sur la période du 1er septembre 2014 au 1er mars 2015). Par exemple, dans le Cantal, 83 000 broutards sont concernés.

Pour l’Allier, 98 000 doses de vaccins contre le sérotype 8 sont désormais disponibles, ce qui devrait couvrir les besoins du département qui compte 21 exploitations placées sous APDI, soit environ 5 000 animaux (bovins et ovins). Parmi eux, quelque 37 000 bovins sont destinés à l’export, donc à vacciner en priorité. Le Puy-de-Dôme dispose de son côté de 50 000 doses de vaccins, tandis que l’Indre en a reçu 65 000.
La mise en œuvre de la vaccination, qui comprend deux injections à 21 jours d’intervalle, est en cours, mobilisant les vétérinaires sanitaires de l’ensemble des départements de la zone touchée.

 

Pour les éleveurs, l’objectif est de reprendre les exportations de broutards le plus rapidement possible, notamment vers l’Italie et l’Espagne, si ces pays importateurs acceptent de réduire à dix jours le délai sanitaire minimal après la deuxième injection, fixé à soixante jours par la réglementation européenne. Dans un contexte où l’élevage est déjà fragilisé par la sécheresse et les difficultés de trésorerie, ce nouvel épisode sanitaire tombe en pleine saison des broutards et touche durement les éleveurs du Centre de la France, dont les animaux restent bloqués dans les exploitations. En outre, les bovins ne pourront pas participer au Sommet de l’élevage de Cournon-d’Auvergne. Les organisateurs ont dû renoncer aux concours et présentations de races bovines pour cette édition 2015. Toutefois, la manifestation, qui débute le 7 octobre, devrait accueillir les ovins et les chevaux.

 

Les résultats complets du plan de surveillance national, lancé pour faire un état des lieux de l’incidence de la FCO sur le territoire, sont attendus cette semaine. Sur cette base, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, déterminera les évolutions à donner à la stratégie de lutte contre la blue tongue, ainsi qu’au zonage sanitaire actuel*. La zone réglementée englobe l’Allier, l’Indre, la Creuse et le Puy-de-Dôme, mais également la Loire et la Haute-Loire qui sont depuis peu intégralement situées en zone de protection. Une partie de l’Ardèche, de l’Isère, de la Drôme et certaines communes au nord du Gard sont aussi incluses dans la zone de surveillance.

 

 

* Arrêté du 24 septembre 2015 modifiant l’arrêté du 22 juillet 2011 fixant les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre la fièvre catarrhale du mouton sur le territoire métropolitain, paru au JO du 25 septembre 2015, http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=DDDC55D9558847DE018824732D9BD4C4.tpdila16v_2?cidTexte=JORFTEXT000031218287&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031218106

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
FCO de sérotype 8 : cinq nouveaux cheptels confirmés infectés dans l’Allier, la Creuse et le Puy-de-Dôme. le ministère de l'agriculture lance la vaccination
FCO de sérotype 8 : cinq nouveaux cheptels confirmés infectés dans l’Allier, la Creuse et le Puy-de-Dôme

Après l’identification d’un premier foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans l’Allier, le 11 septembre, la confirmation par le laboratoire...

Fermer