Fièvre catarrhale ovine (FCO) : le sérotype 8 poursuit sa progression vers le sud de la France

Vetitude.fr | Le

Le 13 novembre 2015, à la suite de la découverte de nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 8 dans les départements du Cantal, de l’Aveyron, de la Haute-Loire et de la Creuse, le ministère de l’Agriculture a de nouveau publié un arrêté* qui met à jour le zonage sanitaire et la liste des départements et communes concernés sur le territoire national. Désormais, quarante-deux départements métropolitains ont entièrement basculé en zone réglementée.

 

FCO_zonagePar rapport à son dernier périmètre, fixé par arrêté le 5 novembre 2015, la zone réglementée englobe six départements supplémentaires et progresse surtout au sud de la France, descendant jusqu’à l’Aude dans la région Languedoc-Roussillon et touchant les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. À l’est, elle s’étend toujours jusqu’au Doubs. Au nord, elle englobe l’Île-de-France et à l’ouest la Charente dans son ensemble.

Au total, quarante-deux départements entiers sont classés en zone réglementée : l’Ain, l’Allier, l’Ardèche, l’Aube, l’Aveyron, le Cantal, la Charente, le Cher, la Corrèze, la Côte-d’Or, la Creuse, la Dordogne, la Drôme, l’Eure-et-Loir, le Gard, l’Hérault, l’Indre, l’Indre-et-Loire, l’Isère, le Jura, le Loir-et-Cher, la Loire, la Haute-Loire, le Loiret, le Lot, la Lozère, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, le Rhône, la Saône-et-Loire, Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vienne, la Haute-Vienne, l’Yonne, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Quelque quatre-vingt-dix foyers infectieux FCO sont recensés sur le territoire. Les départements les plus touchés sont l’Allier, avec trente et un cas, et le Puy-de-Dôme, avec vingt-huit cas. La campagne vaccinale se poursuit. À la mi-octobre, plus de 500 000 bovins, ovins et caprins avaient reçu une première injection.

La surveillance renforcée couvre toutes les régions de France continentale, où elle concerne soixante élevages d’au moins une trentaine de bovins, tirés au sort. Dans chacune de ces exploitations, trente bovins âgés de six à douze mois font l’objet d’un prélèvement. Soixante analyses par mois et par département sont ainsi réalisées. Cette surveillance passe également par un appel à la vigilance des vétérinaires afin qu’ils détectent, dès les premiers signes cliniques, la présence du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO).

 

* Arrêté du 12 novembre 2015 modifiant l’arrêté du 22 juillet 2011 fixant les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre la fièvre catarrhale du mouton (FCO) sur le territoire métropolitain, paru au JO du 13 novembre 2015.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
Abattoir d’Alès : une commission d’enquête parlementaire permettra « d’aller voir ce qui se passe à l’intérieur des abattoirs » et « d’apporter des éclaircissements et des propositions..."
Abattoir d’Alès : les sénateurs se mobilisent derrière Sylvie Goy-Chavent

En France, plus de la moitié des animaux de rente sont égorgés sans être préalablement étourdis. Depuis la diffusion des...

Fermer