Des comportements ancrés dans la génétique de la race

Vetitude.fr | Le

Certains comportements canins comme l’agressivité et la peur peuvent avoir une base génétique et donc une prévalence chez certaines races de chiens.

Une nouvelle étude portant sur 101 races et 14 000 chiens révèle des liens étroits entre génétique et comportement. Si cette corrélation paraît évidente, c’est la première fois que les chercheurs se concentrent sur un éventail aussi large de race et trouvent un signal génétique fort.

rtains comportements canins comme l’agressivité et la peur peuvent avoir une base génétique et donc une prévalence chez certaines races de chiens. 

Les gènes contribueraient à 60 à 70 % des variations comportementales entre les races. Selon cette étude, la capacité de certaines races à être dressé et à apprendre se résumerait donc en grande partie à la génétique de celle-ci et moins au temps passé au dressage de l’animal. Ainsi un bouledogue sera ‘naturellement’ plus difficile à dresser ; à l’inverse des caniches ou border collies.

Les chercheurs ont identifié 131 variantes génétiques associées au comportement des races canines. Cependant, aucun gène particulier n’a pu être associé à un comportement spécifique, ce qui suggère que la diversité comportementale résulte de l’interaction complexe de nombreux gènes, en complément des variabilités environnementales.

La plupart de ces variantes ont été associées à des gènes considérés comme importants pour le développement et la fonction neurologiques.

Si l’étude permet de mieux comprendre certains tempéraments canins, les propriétaires de chiens ne devraient cependant pas considérer que la personnalité de leur chien est entièrement innée et prédéterminée. Il y a encore énormément de variations entre les individus, indépendamment de la race.

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de compagnie
Chiens et humains : une même zone cérébrale pour traiter les chiffres
Chiens et humains : une même zone cérébrale pour traiter les chiffres

Selon une nouvelle étude, les chiens et les humains traitent les quantités numériques dans une région cérébrale similaire. Les résultats...

Fermer