Home Actualité COVID-19 : ce que les hamsters disent du port du masque

COVID-19 : ce que les hamsters disent du port du masque

0
COVID-19 : ce que les hamsters disent du port du masque

Les hamsters, naturellement susceptibles au SARS-CoV-2, ont permis de tester l’efficacité des masques pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

 

Les hamsters, naturellement susceptibles au SARS-CoV-2, ont permis de tester l’efficacité des masques pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.Il y a 15 ans, des chercheurs montrèrent que le hamster syrien pouvait être facilement infecté par le coronavirus SRAS-CoV-1, vecteur du SRAS, une maladie cousine du COVID-19. Testés récemment contre SRAS-CoV-2, les rongeurs montrent également une susceptibilité à la maladie.

Après infection, les hamsters semblent perdre du poids, deviennent léthargiques, leur fourrure est ébouriffée, leur posture voûtée et ils développent une respiration rapide et saccadée. SRAS-CoV-2 est retrouvé en grande quantité dans les poumons et les intestins des animaux. Et ces manifestations cliniques rappellent l’infection respiratoire supérieure et inférieure chez l’humain.

Ce modèle peut donc faciliter l’étude des mécaniques du virus, son infection et sa transmission.

Des chercheurs de l’université de Hongkong ont ainsi choisi ce rongeur pour étudier le rôle du port du masque dans la transmission du virus. Ces recherches sont parmi les premières à étudier le rôle du port du masque pour empêcher des porteurs symptomatiques ou asymptomatiques du virus Covid-19 d’infecter d’autres individus.

Les chercheurs ont placé des cages contenant des hamsters préalablement infectés près de celles d’animaux en bonne santé. Des masques chirurgicaux ont été placés entre les deux cages, avec un flux d’air allant de la cage des animaux malades à celle des animaux sains.

Les tests sur les hamsters révèlent que l’utilisation de masques réduit de 60% la propagation du coronavirus.

Deux-tiers des hamsters sains ont été infectés en une semaine quand les masques n’étaient pas en place. Ce taux d’infection tombe à 15% quand les masques sont placés sur la cage des animaux infectés et à 35% quand ils sont placés sur la cage des hamsters sains. Les individus infectés avec masque se sont aussi révélés avoir une charge virale moindre que ceux sans masque.

Cette étude semble plaider en faveur du port du masque universel.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

More in Actualité
Une nouvelle étude vient confirmer l’infection des chats par le SARS-CoV-2 responsable du COVID-19, et la transmission entre les félins. Cependant, les situations expérimentales sont à mettre en perspective. Les risques d’infection dans la réalité demeurent faibles.
COVID-19 et chats : une nouvelle étude appuie la transmission entre félins

Une nouvelle étude vient confirmer l’infection des chats par le SARS-CoV-2 responsable du COVID-19, et la transmission entre les félins....

Close