Bien-être animal : l’OIE mobilisée sur le front du transport d’animaux vivants

Vetitude.fr | Le


La 2e édition du Forum mondial sur le bien-être animal*, mis en place par l’OIE en 2017, s’est tenue les 11 et 12 avril derniers à Paris. Cette année, les participants ont débattu sur le transport des animaux vivants, par terre, mer ou air. Leur objectif : élaborer des propositions visant à améliorer et à aider à mettre en œuvre les normes internationales de l’OIE en la matière. Le bien-être des animaux pendant le transport relève de la responsabilité commune de tous les acteurs concernés, des éleveurs aux marchands, des transporteurs aux conducteurs, pilotes ou capitaines de navire, en passant par les autorités administratives et les services vétérinaires nationaux.

Bien-être animal : l’OIE mobilisée sur le front du transport d’animaux vivants

Autour du thème “Le transport des animaux : une responsabilité partagée”, le forum de discussion créé il y a deux ans par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a réuni quarante participants engagés sur la question du bien-être animal (membres de l’OIE, d’organisations internationales, de la recherche, de l’industrie agro-alimentaire, d’organisations non gouvernementales, etc.).

Voyager fait partie intégrante de la vie des animaux domestiques, qu’ils soient expédiés à des fins alimentaires, sportives, de recherche ou de loisirs. Des milliers d’animaux sont ainsi transportés chaque année dans le monde, ce qui représente d’importants défis en termes de santé et de bien-être animal. Une bonne compréhension du comportement des animaux et des techniques de manipulation appropriées sont quelques-uns des principes de base qui concourent à réduire au minimum les effets néfastes du transport sur le bien-être animal, lequel relève de la responsabilité de l’ensemble des professionnels impliqués. Du début à la fin, la qualité et le bon déroulement du transport sont entre les mains de tous ceux qui y participent.

Deux séances plénières, consacrées à la mise en application des normes et recommandations de l’OIE relatives au bien-être animal durant le transport, ont envisagé les défis à relever, la participation des services vétérinaires nationaux et le rôle de la société civile et de l’industrie dans la sensibilisation des différents acteurs à son importance. Les participants, répartis en groupes de travail, ont ensuite examiné les trois moyens de transport traités dans les Codes sanitaires de l’OIE (transports maritime, terrestre et aérien) et mis en évidence les enjeux actuels et les domaines à améliorer. Plusieurs points clés ont été soulevés, notamment :

Bien-être animal : l’OIE mobilisée sur le front du transport d’animaux vivants

– la nécessité d’identifier clairement l’entité qui assume la responsabilité globale tout le long de la chaîne de transport ;

– la nécessité d’une communication et d’une coordination efficaces entre les responsables afin de réduire les risques de manquement à la réglementation ;

– la nécessité d’élaborer des cadres réglementaires fondés sur les “bonnes pratiques” afin d’éviter les difficultés de mise en œuvre ;

– l’importance d’adopter une approche multidisciplinaire lors de l’élaboration de politiques de bien-être animal, en complément de l’utilisation d’indicateurs scientifiquement fondés.

Les résultats du forum mondial serviront à élaborer un plan de mise à jour des chapitres de l’OIE relatifs au bien-être animal pendant le transport, au sein des Codes sanitaires pour les animaux terrestres et aquatiques, en lien avec les dernières avancées scientifiques en la matière.

* Le Forum fait partie des mesures clés de la Stratégie mondiale de l’OIE sur le bien-être animal adoptée en 2017. http://www.oie.int/fileadmin/Home/eng/Animal_Welfare/docs/pdf/Others/EN_OIE_AW_Strategy.pdf

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
Nominations : nouvelles fonctions pour Bruno Ferreira à la DGAL et Isabelle Chmitelin au cabinet du ministre

N Bruno Ferreira, inspecteur général de santé publique vétérinaire, est le nouveau directeur général de l’alimentation depuis le 2 mai...

Fermer