25.000€ ! C’est la somme nécessaire pour restaurer les maquettes anatomiques de Louis Auzoux à l’école vétérinaire de Toulouse. Et il y a urgence. Ces pièces datent du XIXe siècle, faites de papier mâché, liège coulé, fil de fer et cire. Le specimen le plus remarquable est un cheval quasi grandeur nature.

La campagne de crowdfunding concerne quelque 4000 pièces inscrites dans l’histoire de l’enseignement vétérinaire.

L’objectif total de la campagne de restauration est de 25 000 €, ainsi échelonnés :

  • 1er palier fixé à 8500€ qui serviront à faire restaurer les maquettes de dindon et d’oeuf d’aepyornis de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier ainsi qu’à financer une première étape de restauration pour le cheval de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse.
  • 2e palier fixé à 15000 € qui serviront à l’achat de matériel spécialisé destiné à la bonne conservation des oeuvres et à la participation à une restauration a minima du cheval de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse.

  • 3e palier fixé à 25000€ qui serviront à participer au financement de la restauration complète du cheval de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse.

Reste que les techniques employées par Louis Auzoux demeurent un secret que peu savent approcher.

 

Pour en savoir plus : 

Les modèles en papier mâché du Dr Auzoux au musée de l’école vétérinaire d’Alfort (Thèse de Guillaume Ruiz, 2010)

In Situ, la revue des Patrimoines

 

 

A propos de l'auteur
L'information pour les vétérinaires