Le venin d’abeille agirait réellement dans les pathologies articulaires (cancérologie, neurologie dont la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson) mais aussi lors d’infectiologie ou en allergologie.
On appelle cela de l’apipuncture ! Qu’il soit frais ou séché, le venin d’abeille est administré de trois façons :

  • par micropiqûre, le dard remplace l’aiguille d’acupuncture pour piquer à différents endroits
  • la mini-piqûre, qui consiste à faire piquer l’abeille et à immédiatement retirer le dard à l’aide d’une pince
  • la piqûre entière où cette fois le dard est enfoncé dans la peau, ce qui lui permet de livrer 90 % de son venin en une minute de manière constante.

 

 

A propos de l'auteur
L'information pour les vétérinaires