Le boxe est une source de stress pour le cheval

Vetitude.fr | Le

Si le boxe est le système qui prédomine pour héberger les chevaux, ce mode de logement limite les interactions sociales et impose de vivre en semi-isolement. Une étude* démontre que le manque de compagnie et d’espace va à l’encontre du bien-être des équidés et génère un stress important.

 

dalbera_1280px-La_Grande_Écurie_du_Château_de_Versailles_(8322865341)Traditionnellement, les écuries sont divisées en boxes de 9 à 12 m2. Or une étude révèle que les chevaux logés individuellement, avec peu ou pas de contacts avec leurs voisins ou les autres animaux, montrent des signes de stress importants.

Ainsi, même confortable et sûr, le boxe apparaît inadapté à cet animal social qu’est le cheval, selon Kelly Yarnell, de l’université de Nottingham Trent. L’isolement provoque en effet une réponse de stress et potentiellement des conséquences négatives sur la santé et le bien-être équin. Aménager plusieurs ouvertures ou des zones partagées, par exemple, permet déjà d’y remédier. Mais seul le logement en groupe fournit aux chevaux un environnement où ils sont en mesure d’afficher un comportement naturel, le contact avec des congénères assurant le bien-être général.

Les chercheurs ont comparé les réponses comportementales et physiologiques de seize chevaux placés dans quatre types de logements associés à différents niveaux de contact social. Ils ont mesuré les niveaux de glucocorticoïdes fécaux dans les quatre lots. En outre, des images thermiques de l’œil ont été prises, ainsi que sa température, qui fournit une mesure non invasive du stress.

Seb35_1280px-Écurie_de_l’ENEIls ont constaté que les animaux isolés et privés de contacts physiques sont devenus fortement stressés et plus difficiles à manipuler que leurs congénères qui bénéficiaient d’un logement autorisant les interactions sociales. Les taux de glucocorticoïdes fécaux étaient inférieurs et la température de l’œil significativement plus faible chez les chevaux logés en groupe par rapport à tous les autres lots.

La conception de logements “sociaux” a ainsi un impact non négligeable sur l’amélioration du niveau de bien-être des chevaux. Et ces résultats pourraient également avoir des répercussions sur la façon de concevoir l’hébergement des équidés sauvages captifs, comme les onagres ou les zèbres, dans les parcs zoologiques.

* Kelly Yarnell et coll. Domesticated horses differ in their behavioural and physiological responses to isolated and group housing. Physiologie & Behaviour, vol. 143, 2015, pp. 51-57.

 

Réduire le stress humain grâce au cheval

Véronique Mestre Gibaud _1280px-Poulain-shagya-1Les soins aux chevaux et l’équitation aident à réduire le stress chez les adolescents, selon une étude publiée dans l’American Psychological Association’s Human-Animal Interaction Bulletin.

Les chercheurs ont testé la salive de 130 jeunes qui participaient à un stage d’équitation de 12 semaines. Chacun d’entre eux a fourni six échantillons de salive sur une période de deux jours, avant et après le stage. Ils ont ensuite analysé les niveaux de cortisol dans les échantillons.

Les résultats révèlent des niveaux d’hormones de stress significativement moins élevés chez les jeunes qui ont passé plusieurs jours auprès des chevaux par rapport à ceux du groupe témoin.

Pour les chercheurs, il s’agit d’une première étape qui s’inscrit dans une perspective de prévention des troubles psychopathologiques chez les adolescents, via une thérapie fondée sur la pratique d’un sport équestre. Des études antérieures ont déjà montré que les interactions avec les chiens, les chats et les chevaux sont bénéfiques pour les enfants, car elles améliorent notamment leur estime de soi. Toutefois, l’idée de combattre le stress chez l’adolescent grâce aux soins aux chevaux et à l’équitation n’avait pas été explorée jusqu’à présent.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Équidés
Courses hippiques : la supplémentation en cobalt, bénéfique ou néfaste ?

L’utilisation du cobalt chez les chevaux de courses semble se propager. Cet oligo-élément est censé augmenter la performance des chevaux...

Fermer