Réseau européen VetBioNet : la lutte contre les maladies infectieuses animales est lancée

Vetitude.fr | Le

Former un réseau d’installations de recherche en santé animale et renforcer la coopération internationale pour mieux contrôler et prévenir les maladies animales, notamment les zoonoses, telle est l’ambition du projet européen d’infrastructures intégrées VetBioNet*. Ce nouveau réseau scientifique, lancé les 4 et 5 avril 2017 à Tours, réunit une trentaine de partenaires issus de quatorze pays dans le monde, dont neuf États membres de l’Union. Coordonné par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), il bénéficie d’un financement par la Commission européenne sur cinq ans (2017-2021), à hauteur de 10 millions d’euros.

 

vetbionet_logowLe réseau d’infrastructures vétérinaires partagées VetBioNet (Veterinary Biocontained research facility Network) vise à renforcer les capacités et les compétences européennes actuelles afin de relever les défis posés par les maladies infectieuses émergentes et réémergentes chez les animaux. Il compte au total trente partenaires académiques ou privés, en Europe (France**, Pays-Bas, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Pologne, du Danemark, Irlande, Italie) et hors d’Europe (Suisse, Kenya, États-Unis, Canada, Australie). Il offrira aux équipes de recherche internationales un accès facilité aux plates-formes d’infectiologie européennes haut de gamme, ainsi qu’aux ressources technologiques et aux outils développés par les organisations partenaires.

 

 

Pour atteindre ses objectifs, VetBioNet devra :

  • mettre en place son réseau (composé d’infrastructures d’infectiologie européennes de pointe, d’organisations internationales et de partenaires industriels) dédié à la recherche avancée sur les maladies épizootiques et zoonotiques et à la promotion des développements technologiques ;
  • faciliter l’accès transnational aux ressources et aux outils de lutte contre les maladies infectieuses des animaux développés par les infrastructures du réseau (notamment les installations expérimentales de haute sécurité et laboratoires BSL3, les plates-formes technologiques, les collections d’échantillons) ;
  • harmoniser les bonnes pratiques et promouvoir l’utilisation des normes mondiales dans les infrastructures européennes de recherche BSL3 ;
  • améliorer la préparation des principales infrastructures européennes BSL3 pour accélérer leur capacité de réponse aux menaces épizootiques et zoonotiques (ré)émergentes.

 

Au final, cette coopération internationale en matière de recherche en infectiologie, diagnostic et thérapeutique vétérinaires devrait contribuer à l’amélioration et au partage des connaissances, notamment sur les relations entre hôtes et agents pathogènes, afin de renforcer la lutte contre la propagation des maladies animales contagieuses à l’échelle mondiale.

 

* « Experimental facilities for animal diseases and infectiology (including zoonoses) ».

** Institut national de la recherche agronomique (Inra) et Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

 

Le réseau VetBioNet

vetbionet zoonose

> Partenaires académiques européens : Inra, Anses (France) ; Central Veterinary Institute, Erasmus Medical Centre (Pays-Bas) ; Friedrich-Loeffler Institut (Allemagne) ; The Pirbright Institute, Animal and Plant Health Agency, Moredun Research Institute, The Roslin Institute-University of Edinburgh, University of Nottingham, Marine Scotland (Royaume-Uni) ; Instituto Nacional de Investigación y Tecnología Agraria y Alimentaria, Institut de Recerca i Tecnologia Agroalimentaries (Espagne) ; Aarhus University (Danemark) ; Państwowy Instytut Weterynaryjny (Pologne) ; University College Dublin National-University of Ireland Dublin (Irlande) ; Instituto Zooprofilattico Sperimentale delle Venezie (Italie).

> Organisations des pays tiers associés : Eidgenössisches Volkswirtschaftdepartment (Suisse), International Livestock Research Institute (Kenya), Plum Island Animal Disease Center (États-Unis), Canadian Food Inspection Agency (Canada), Australian Animal Health Laboratory (Australie).

> Partenaires industriels européens : InSCREENeX, Leica, Noldus Information Technology, EpiBioSafe, Vertebrate Antibodies Ltd, Ingenasa.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Sanitaire
il faudrait remettre la santé publique vétérinaire et le rôle du sanitaire dans la compétitivité de la ferme France au cœur de la formation des jeunes vétos
Santé animale : le maillage vétérinaire sanitaire est plutôt satisfaisant, selon le CGAAER

Dans une synthèse publiée le 18 janvier*, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) passe...

Fermer