Prix de l’agro-biodiversité animale : trois races locales sur la voie du renouveau

Vetitude.fr | Le

Le bœuf moka, la brebis sasi ardi et le mouton boulonnais, trois races françaises à faibles effectifs, ont retrouvé un avenir grâce au travail de quelques passionnés. Primées dans le cadre de la 5e édition du Prix national pour l’agro-biodiversité, organisé par la Fondation du patrimoine et Ceva santé animale, les trois initiatives lauréates recevront leur prix le 2 mars, lors du prochain Salon de l’agriculture. Doté au total de 20 000 €, ce prix récompense depuis cinq ans les éleveurs et les filières qui œuvrent pour la conservation et la valorisation économique des races traditionnelles françaises menacées d’extinction.

 

Depuis sa création en 2012, le prix pour l’agro-biodiversité vise à soutenir des systèmes de production durables et à sauvegarder la diversité zoogénétique, en récompensant les éleveurs et les associations qui s’engagent dans la préservation des races animales à faibles effectifs, représentatives de notre patrimoine. Il apporte une reconnaissance et une aide financière à des projets qui affichent une réelle vocation économique, notamment via des circuits courts et le tourisme, et répondent au besoin actuel d’enracinement et de consommation locale. Ce concours a déjà permis de découvrir plus de 170 initiatives et d’en récompenser 16.

Cette année encore, le jury, présidé par le Pr Bernard Denis, a primé trois projets, sur la base de trois critères clés : la dimension économique, l’impact social et environnemental sur un territoire, et les actions de sensibilisation et de communication menées autour de la race animale à préserver.

Et pour marquer cette 5e édition, le jury a exceptionnellement décerné un prix spécial, le grand prix d’honneur de la Fondation du patrimoine, doté de 25 000 €. C’est l’association “Pas bête la fête”, organisatrice de la “Fête de la vache nantaise et des races locales”, qui a reçu cette distinction destinée à l’encourager à poursuivre ses efforts de protection, de sensibilisation et de valorisation des races locales à faibles effectifs.

 

Les lauréats de l’édition 2017

agro-biodiversite mouton-sasi-ardia> 1er prix pour l’Association Sasi Artalde (Pyrénées-Atlantiques), doté de 10 000 €

L’association, créée en 2014, a pour objectif de défendre et de promouvoir la race de brebis sasi ardi. Elle accompagne 15 éleveurs traditionnels (moins de 900 animaux) qui utilisent les parcours de moyenne montagne et les landes de proximité. Les actions en cours visent à développer le programme de cryoconservation de la race et à valoriser l’activité économique et l’éco-pâturage. Peu connue hors de sa région d’origine, la race sasi ardi (brebis des broussailles en basque) est particulièrement apte, par sa rusticité, à tirer parti des zones de landes, de fourrés et de sous-bois du Pays basque.

 


>
2e prix pour l’Association pour la promotion du patrimoine et de l’écologie de La Réunion (Apper), doté de 6 000 €

Le bœuf moka est une race rustique d’outre-mer à très faible effectif (moins de 600 femelles), typique de l’île de La Réunion. Les principaux axes d’action de l’association sont de mettre en place un plan de sauvegarde en faveur de cette race, d’aider à l’installation de nouveaux éleveurs, d’identifier des circuits courts de commercialisation des produits issus de l’élevage, développer des actions de communication auprès des consommateurs locaux et des agriculteurs et de créer un élevage-conservatoire de la race.

 


>
3e prix pour le Centre régional de ressources génétiques du Nord-Pas-de-Calais, doté de 4 000 €.

Le mouton boulonnais, une race très ancienne du littoral de la Manche et de la mer du Nord, a failli s’éteindre dans les années 80. Sa rusticité et ses qualités de marcheur en font pourtant une race adaptée à l’éco-pâturage et au pâturage itinérant sur des espaces sensibles le long du littoral. Le projet du centre régional, bien intégré dans l’environnement local, est de développer l’activité d’éco-pâturage, en collaboration avec les communes et les éleveurs.

 

> Grand prix d’honneur de la Fondation du patrimoine pour la “Fête de la vache nantaise et des races locales” (Loire-Atlantique), doté de 25 000 €

À l’origine, en 1997, cette fête s’adressait à la race bovine nantaise, mais elle s’est rapidement élargie aux races locales. Le rendez-vous, qui a lieu tous les quatre ans, tiendra sa 8e édition en septembre 2018. Quelque 45 000 visiteurs et 1 300 bénévoles font son succès chaque année. Le principal souci des organisateurs est de promouvoir l’intérêt écologique et économique de l’agro-biodiversité animale et d’aider à la formation et à l’installation d’éleveurs. Afin de sensibiliser aux modes d’élevage vertueux et à la place qu’occupent les races locales dans l’agriculture paysanne, la création d’une Maison de l’installation en races locales est envisagée.

 

Les vingt candidats en lice pour ce prix de l’agro-biodiversité animale 2017

 

Variété

Race

Candidat

Région / Ville

La Rouge Flamande

 

Bovin

Union Rouge Flamande (Syndicat d’éleveurs)

Hauts-de-France

(Lille – 59)

Le Bœuf Moka

Bovin

Association pour la promotion du Patrimoine et de l’écologie de La Réunion

Ile de la Réunion

(Saint-Joseph)

La Chèvre du Rove

Caprin

Association de Défense des Caprins du Rove

PACA

(Aix-en-Provence – 13)

La Chèvre des Pyrénées

Caprin

Caroline Sépé

(éleveur)

Occitanie

(Peyrouse – 65)

La Chèvre des Pyrénées

Caprin

Association chèvre de race pyrénéenne

Occitanie

(Foix – 09)

La Chèvre pyrénéenne et le Porc Gascon

Caprin

Porc

Ferme Bacotte

(éleveur)

Occitanie

(Arrigas – 30)

La Chèvre de Lorraine, le mouton Thônes et Martod (Alpes), le mouton d’Engadine (Suisse) le mouton Roux du Valais (Suisse), Heidschnucke (Allemagne)

Caprin

Ovin

Alternature

(éleveur)

Grand Est

(Petit Landau – 68)

Le Mouton Mérinos de Rambouillet

Ovin

Bergerie nationale de Rambouillet

Ile-de-France

(Rambouillet – 78)

 

Le Mouton Boulonnais

Ovin

Centre régional de ressources génétiques

(Syndicat mixte)

Hauts-de-France

(Villeneuve-d’ascq – 59)

La Brebis Sasi Ardi (ou brebis des broussailles)

Ovin

Association SASI ARTALDE

Nouvelle-Aquitaine

(Sare – 64)

Le Mouton Landes de Bretagne

Ovin

Entreprise Terre & Bêêê

(éleveur)

Pays de la Loire

(Niort-sur-Erdre – 44)

La Caussenarde des Garrigues

Ovin

Benjamin Peyre

(éleveur)

Occitanie

(Arrigas – 30)

Le Porc de Bigorre

Porc

Association des Eleveurs de porcs Gascons des Hautes-Pyrénées

Occitanie

(Louey – 65)

La Poule le Mans

Volaille

La Ferme de la Poule Noire (éleveur)

Pays de la Loire (Mézières-sur-Ponthouin – 72)

La Pintade Perle Noire du Berry

 

Volaille

EARL Velluet

(éleveur)

Centre

(Argent-sur-Sauldre – 18)

La Poule de Barbezieux

Volaille

Association pour la Sauvegarde de la Poule de Barbezieux (ASPOULBA)

Nouvelle-Aquitaine

(Salles de Barbezieux – 16)

Le Canard Kriaxera (ou canard criard)

Volaille

Association Euskal Herriko Laborantza Ganbara

Nouvelle-Aquitaine

(Ainhice Mongelos – 64)

Le Cheval de Trait Poitevin

Équidé

Élevage de la Boutonne

Nouvelle-Aquitaine (Blanzay-sur-Boutonne – 17)

Le Cheval de Trait Poitevin

Équidé

Association Cheval Nature en Périgord Vert

Nouvelle-Aquitaine (Saint-Jory-de-Chalais – 24)

Moutons Landes de Bretagne, chèvres de race Poitevine, porcs blancs de l’Ouest, vaches nantaises…

Diverses

Association pas Bête la Fête

Pays de la Loire

(Plesse – 44)

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de rente
L’abandon de la castration chirurgicale des porcelets dans l’Union européenne devrait être interdite en élevage porcin en 2018. Enquête.
Castration chirurgicale des porcs : l’Europe parviendra-t-elle à bannir cette pratique d’ici à 2018 ?

L’abandon de la castration chirurgicale des porcelets dans l’Union européenne, c’est théoriquement pour bientôt. Dans deux ans, cette procédure douloureuse...

Fermer