Grippe équine : un test de détection rapide du virus équin en voie de développement

Vetitude.fr | Le

Iceni Diagnostics est en train de mettre au point un test rapide non invasif permettant un dépistage de routine de l’influenza A chez le cheval. Le kit de détection comprend un simple écouvillon pour prélever un échantillon de mucus dans les voies nasales du cheval et une bandelette réactive qui change de couleur lorsque le virus de la grippe est détecté à sa surface. Ce test pourrait être mis à la disposition des vétérinaires d’ici deux ans environ.

 

Iceni Diagnostics, une société britannique spécialisée dans les thérapies à base de glucides, a obtenu un brevet pour son approche en matière de détection et de distinction entre la grippe humaine et la grippe aviaire. Le Pr David Russell, son cofondateur, estime qu’avec de légères modifications, il sera bientôt possible de mettre au point un test de diagnostic rapide non invasif pour les chevaux.

Dans 90 % des maladies infectieuses, la reconnaissance des hydrates de carbone est utilisée par l’agent pathogène pour se lier à ses cibles dans le corps humain ou animal. Comme ce mécanisme est spécifique à chaque souche grippale, il peut être utilisé comme un biocapteur pour la maladie. Le détecteur en cours de développement repose sur l’utilisation de glucides couplés à des nanoparticules d’or. Si le virus grippal est présent, il colle aux nanoparticules et les force à se regrouper. Cela crée une réaction photophysique et le prélèvement change de couleur. Étant donné que les détecteurs d’hydrates de carbone diffèrent selon les sous-types d’influenza, le changement de couleur sert alors à identifier la présence ou l’absence du virus, mais aussi à les distinguer.

En utilisant la reconnaissance des sucres au lieu des méthodes de détection actuelles basées sur des marqueurs protéiques, plus courantes mais qui nécessitent un stockage au froid, le nouveau test sera beaucoup plus rapide et pourra être utilisé en routine dans le monde entier. En effet, les résultats seront presque immédiatement disponibles, en quelques minutes, permettant de dépister les chevaux avant qu’ils ne participent à des courses ou autres manifestations équestres.

La prévention d’une épizootie de grippe équine passe notamment par la vaccination et par l’administration de médicaments antiviraux dans les 48 heures qui suivent l’infection, afin de limiter les risques de propagation de la maladie. Or les analyses de laboratoire actuelles nécessitent l’isolement et la culture du virus, ce qui peut prendre plusieurs heures, voire plusieurs jours, avant d’obtenir les résultats. Conçu pour une utilisation rapide et facile sur le terrain par les vétérinaires, le kit permettra d’identifier quasi instantanément les chevaux infectés dans les écuries et de les mettre en quarantaine immédiatement, freinant ainsi l’excrétion du virus grippal équin. En Europe, la maladie continue de circuler en France, en Belgique, en Irlande, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Suède et au Danemark.

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Équidés
Pourquoi aucune flambée épizootique, causée par des virus de la grippe d’origine aviaire, n’a touché les chevaux d’Asie centrale ces 25 dernières années ?
Influenza A : les chevaux asiatiques échappent aux épizooties de grippe

En Mongolie, les chevaux sont particulièrement exposés aux virus de la grippe aviaire qui circulent chez les oiseaux sauvages. Pourtant,...

Fermer