Gliome chez le chien et l’homme : un essai clinique comparé est en cours pour traiter ce cancer du cerveau

Vetitude.fr | Le

Le gliome, une tumeur cérébrale cancéreuse le plus souvent mortelle, se développe de façon similaire chez l’homme et le chien. Dans le cadre d’un essai clinique de médecine comparée, l’équipe vétérinaire de l’université d’Auburn (états-Unis) va étudier et traiter pendant cinq ans cette forme de cancer canin. L’étude de la maladie chez l’animal pourra aider à soigner les patients humains, et vice versa. Il n’existe actuellement aucun traitement efficace contre ce cancer.

 

Trois universités américaines (Auburn, Alabama, Georgia) et l’état du Mississipi collaborent pour mener à bien cet essai clinique visant à étudier et à traiter la forme de cancer du cerveau la plus létale, le gliome. L’objectif est d’obtenir un meilleur modèle animal de la maladie, qui pourra potentiellement bénéficier à la médecine humaine. En effet, le chien présente des tumeurs naturelles, qui se développent de manière spontanée, très similaires aux tumeurs humaines. Il évolue dans le même environnement et sera donc un bon modèle de réponse aux différents traitements à tester.

Pour l’essai clinique, 18 chiens porteurs de cette tumeur cérébrale spécifique vont être recrutés. Les races boxer, terrier de Boston, bouledogue français et même pitbull, davantage prédisposées à développer ce cancer, seront privilégiées. Ces chiens, qui ont plus de chances de contracter la maladie, permettront d’en savoir plus sur ces tumeurs canines au niveau moléculaire et génétique. Avant d’être inclus dans l’étude, les chiens candidats passeront une IRM, pour confirmer la présence d’un gliome et déterminer s’il est opérable.

Car les chiens recrutés subiront une exérèse de la tumeur, dans laquelle sera directement injecté un médicament anticancéreux, le M032, un herpèsvirus génétiquement modifié conçu pour détruire les cellules tumorales infectées et préserver les cellules saines. Les tumeurs cérébrales enlevées chirurgicalement seront en outre envoyées au laboratoire pour des tests génétiques et moléculaires.

Les chercheurs espèrent que cet essai, doté d’une enveloppe de 6,2 millions de dollars et prévu pour durer cinq ans, permettra à terme de traiter tant les hommes que les chiens atteints de gliome malin, la forme la plus agressive du cancer du cerveau. Actuellement, la survie après le diagnostic n’est souvent que de quelques années, voire quelques mois.

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Animaux de compagnie
Des tests de cognition canine peuvent être utilisés pour sélectionner les chiens les plus performants, dans un contexte de forte demande pour ces auxiliaires de vie et de travail
Chiens de travail : un nouveau test d’aptitude prédictif pour mieux les sélectionner

Une récente étude menée à l’université de l’Arizona (états-Unis) montre que les tests de cognition canine mis au point peuvent...

Fermer