Frelon asiatique : des eurodéputés réclament une stratégie européenne visant son éradication

Vetitude.fr | Le

Quatorze députés européens, parmi lesquels José Bové, ont adressé une déclaration écrite à la Commission européenne sur la mise en place d’une stratégie européenne destinée à gérer, à combattre et à éventuellement éradiquer le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax).

 

frelon asiatique Vespa velutina nigrithoraxPour Éric Andrieu, l’un des cosignataires de cette déclaration et vice-président de la commission “agriculture” du Parlement européen, il est urgent d’agir. Bruxelles doit mettre en œuvre un plan d’action qui permette d’éradiquer le frelon asiatique sans recourir à l’utilisation massive de pesticides, qui mettraient en danger les abeilles et les prédateurs naturels du frelon, mais en prévoyant les dispositifs de coordination et de contrôle nécessaires et en finançant la recherche.

Les eurodéputés demandent en outre à la Commission une aide financière pour compenser les pertes subies par les apiculteurs et les arboriculteurs fruitiers. Chaque année en France, la destruction des nids de Vespa velutina nigrithorax coûte environ 300 000 € par département, soit un total de 20 à 30 millions à l’échelle nationale.

Ce prédateur, importé accidentellement de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne en 2004, s’est depuis largement répandu dans l’Hexagone, déstabilisant les populations de nombreuses espèces d’insectes indigènes, notamment les abeilles et les pollinisateurs. Les conséquences de sa prolifération sont sanitaires, mais aussi environnementales, car les abeilles assurent la pollinisation et participent à la biodiversité. Et le frelon asiatique ne sévit pas seulement en France, rappellent les eurodéputés, mais a envahi l’Espagne le long de la côte cantabrique, le nord du Portugal, ainsi que la Belgique et l’Italie.

 

* http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2f%2fEP%2f%2fNONSGML%2bWDECL%2bP8-DCL-2016-0047%2b0%2bDOC%2bPDF%2bV0%2f%2fFR

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
1er cas de dépérissement chronique des cervidés (CWD), maladie à prion, en Europe et 1ère détection de l’infection naturelle chez un renne sauvage dans le monde
Maladie à prion : première détection en Europe chez un renne sauvage

Un cas de dépérissement chronique des cervidés, détecté chez un renne (Rangifer tarandus tarandus) vivant à l’état sauvage au sud...

Fermer