Chasse aux oies : un délai supplémentaire de dix jours est accordé aux chasseurs français

Vetitude.fr | Le

Alors que la fermeture officielle de la chasse intervient chaque année le 31 janvier, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a autorisé les chasseurs à continuer de tirer les oies sauvages, en pleine migration au-dessus de la France, jusqu’au 10 février prochain. Cette tolérance, qui s’apparente à une autorisation officielle de braconnage, va à l’encontre de la directive Oiseaux* qui, à l’échelon européen, fixe la fin de la saison cynégétique au dernier jour de janvier.

 

chasse oies sauvagesLa querelle fait rage, depuis plus d’une décennie, entre chasseurs et écologistes sur le sujet de l’oie. Dans la foulée du premier conseil d’administration de la nouvelle Agence française pour la biodiversité, qui a vu officiellement le jour le 1er janvier dernier, Ségolène Royal a relancé la polémique en cédant, cette année encore, à la demande des chasseurs français : les oies sauvages en migration vers les sites de nidification pourront être chassées dix jours de plus que le délai légal. Des consignes orales ont été données aux préfets pour que les braconniers ne soient pas verbalisés avant le 10 février.

Pourtant, selon l’arrêté du 19 janvier 2009 relatif aux dates de fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau, la chasse aux oies cendrées prend officiellement fin le 31 janvier. Le Conseil d’État ne cesse d’annuler, depuis plusieurs années, des arrêtés ministériels qui, au mépris de la réglementation en vigueur, veulent prolonger la chasse à ces espèces migratrices lors de leur retour vers leur lieu de reproduction. De son côté, la Cour de justice européenne poursuit aussi la France pour la chasse illégale, chaque mois de septembre, des bruants ortolans le long de leur route migratoire qui passe par le sud-ouest de la France.

En août 2015, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a introduit un recours indemnitaire contre le ministère de l’Écologie « pour non-respect successif des décisions du Conseil d’État ». Après ce nouvel épisode, la LPO a en outre demandé « aux avocats spécialisés d’étudier la possibilité de poursuivre Ségolène Royal en responsabilité pénale, détachable de sa fonction ministérielle ».

Par ailleurs, la ministre s’est engagée auprès des chasseurs à favoriser les actions d’éducation à la nature conduites par les fédérations départementales, « une démarche qui va dans le sens d’une plus grande sensibilisation des enfants à la découverte de la nature avec des formateurs et des outils pédagogiques qui répondent aux critères de l’Education nationale », estime la Fédération nationale des chasseurs (FNC). Après le lobby de la viande, c’est donc au tour du lobby de la chasse de pénétrer dans les écoles pour prêcher la bonne parole…

 

* La directive 2009/147/CE du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 vise la conservation de toutes les espèces d’oiseaux sauvages et définit les règles qui encadrent leur protection, leur gestion et leur régulation. Elle s’applique aux oiseaux, mais aussi à leurs œufs, à leurs nids et à leurs habitats. https://inpn.mnhn.fr/docs/natura2000/Directive_oiseaux_version_2009.pdf

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Actualité
Les députés ont finalement adopté, le 12 janvier 2017, la mise en place du contrôle vidéo obligatoire dans tous les abattoirs français, dès l’an prochain
Respect de l’animal en abattoir : la vidéosurveillance est votée, mais pas la présence vétérinaire à plein temps

Contre toute attente, les députés ont finalement adopté, le 12 janvier 2017, la mise en place du contrôle vidéo obligatoire...

Fermer