Brucellose ovine et caprine : plus que six mois pour concourir au Brucellosis Vaccine Prize

Vetitude.fr | Le

Les laboratoires de santé animale du monde entier, incités à mettre au point un vaccin contre la brucellose chez les ovins et les caprins, ont jusqu’au 18 novembre 2017 pour envoyer leur dossier de candidature. La première phase du Brucellosis Vaccine Prize, un concours lancé en novembre dernier, est arrivée à mi-parcours. Il est encore temps de participer pour remporter l’un des dix prix de 100 000 $ attribués la première année aux meilleurs candidats de cette compétition, dotée au total de 30 millions de dollars. L’objectif visé, d’ici une dizaine d’années, est de réduire l’incidence de la brucellose, une zoonose qui continue de progresser dans les pays en développement où elle est endémique, voire de l’éradiquer, afin d’améliorer les conditions de vie des éleveurs de petits ruminants. En outre, le contrôle de l’infection chez les animaux représente le meilleur moyen de prévention de la brucellose humaine (500 000 cas par an).

 

L’ambition du Brucellosis Vaccine Prize est d’encourager le développement d’un vaccin efficace, sûr et viable contre Brucella melitensis chez les petits ruminants, destiné aux pays en développement. Au cours des 70 dernières années, peu de progrès significatifs ont été réalisés dans le domaine de la vaccination contre la brucellose chez les ovins et les caprins, notamment en raison d’un manque de financement, d’où la création de ce prix qui vise à stimuler l’innovation dans la recherche sur les vaccins et à financer ses développements. La brucellose est une maladie zoonotique coûteuse et dévastatrice, qui touche plus de 500 millions de petits exploitants dans le monde chaque année et génère environ 640 millions de dollars par an de pertes (chutes de productivité, avortements, infertilité, mortalité, etc.).

La première phase du concours, qui met en jeu dix prix de 100 000 $ chacun, a débuté le 18 novembre 2016. Les candidats désireux de relever le défi pour contrôler cette maladie endémique ont jusqu’au 18 novembre 2017 pour soumettre leur dossier technique en ligne*. Toutes les sociétés du secteur privé peuvent concourir (entreprises pharmaceutiques, zootechniques, biotechnologiques, de santé animale), ainsi que les établissements universitaires et de recherche. Ce type de prix incitatif, testé pour la première fois en santé animale, a été utilisé avec succès dans d’autres domaines comme la production végétale.

Le vaccin gagnant devra répondre aux critères d’un minimum viable product (MVP) et, idéalement, surmonter les contraintes qui entravent l’efficacité et l’innocuité des vaccins actuels contre la brucellose dans les pays en développement. Il devra immuniser les chèvres et les moutons contre Brucella melitensis, protéger plus de 80 % des animaux vaccinés, ne pas induire plus de 5 % d’avortements, ne demander qu’une injection vaccinale annuelle, être d’un coût abordable, offrir une longue durée de conservation, etc.

Pour empocher le grand prize de 20 millions de dollars à l’issue de la phase finale, le vaccin gagnant devra satisfaire aux exigences du MVP, mais aussi obtenir l’enregistrement réglementaire dans l’Union européenne, au Japon, aux États-Unis, au Canada ou en Australie. En outre, un prix supplémentaire de 5 millions $ sera attribué au vaccin répondant aux exigences du MVP ainsi qu’à l’un au moins des critères du “best in class prize”. Ce prix, attribué un an après le grand prix, reviendra au vaccin gagnant qui devra protéger contre B. melintensis chez les petits ruminants et B. abortus chez les bovins, être inactivé, résister à une température de 45 °C pendant trois semaines ou avoir une action thérapeutique sur les animaux infectés.

Le concours est financé par AgResults**, un organisme né de la collaboration entre les gouvernements d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, des États-Unis et la Fondation Bill & Melinda Gates, dans le but de trouver des solutions innovantes, issues du secteur privé, pour relever les défis du monde en développement. Le pilotage du projet est assuré par la Global Alliance for Livestock Veterinary Medicines (GALVmed).

 

* Les règles du concours sont disponibles sur le site www.brucellosisvaccine.org, plus de détails à l’adresse brucellosis@galvmed.org

** AgResults, http://agresults.org/en/316/Brucellosis-Vaccine-Pilot

 

 

Partager cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Plus dans Pharmacie
La lutte contre l’antibiorésistance se poursuit. Stéphane Le Foll, ministère de l’Agriculture a annoncé les vingt actions du plan ÉcoAntibio 2 (2017-2021)
Plan EcoAntibio et antibiorésistance : version 2 pour le plan national de réduction des risques en médecine vétérinaire

En matière de santé publique vétérinaire, la lutte contre l’antibiorésistance se poursuit. Après un premier plan national déroulé sur cinq...

Fermer